D'ici et d'ailleurs

MA COMMUNAUTE

encrier et plume-copie-2

Pour s'inscrire, veuillez

Cliquer sur l'image

4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 07:30

TN-12123-bougie.gif

    




Maguy était bien plus qu’une amie, dans mon cœur elle tenait la place d'une seconde maman. Elle avait ce courage exemplaire d’accepter les vicissitudes de la vie avec fatalisme et lorsque ses larmes se faisaient trop pressantes, elle s’épanchait pour mieux pleurer dans mes bras.

   ...Jeune femme dans la fleur de l’âge, elle perdait son fils cadet, Alain, âgé de neuf ans. Depuis ces cinq dernières années, elle supporta la disparition de sa mère, de sa belle-fille, celle d’un époux après la longue maladie d’Alzheimer et, pour parachever son œuvre, le destin lui ôtait dernièrement son petit-fils adoré, son Jean-Louis, âgé seulement de vingt ans.

 

   Elle a tout accepté, courbant l’échine à chaque coup du sort espérant en vain couler des jours heureux, mais cela ne suffisait pas à son tragique destin ! Combien de malheurs faut-il endurer pour que s’entrouvrent les portes de l’espoir ? Le mot « Assez » existe-t-il vraiment ?

 

   Hier, à son tour, elle subissait sa triste fin. Nous savons tous hélas, que la grande faucheuse n’épargnera personne, toutefois, en raison d’un passé dûment éprouvé, n’était-elle pas en droit d’espérer rejoindre dignement ses chers disparus ?

 

   Non ! Deux vauriens sans foi ni loi en ont décidé autrement, exerçant leur violence en quête de maraudage sur son pauvre petit corps fluet. Etait-ce suffisant pour étancher leur soif de brutalité ? Non point ! Ils démarrèrent en trombe, écrasant leur victime, la laissant inerte dans des souffrances qui s’éternisèrent durant de longues heures….

 

   Elle était âgée de 83 ans. Elle était belle, c’était un ange ! Il y a-t-il un âge pour être un ange ? Ils ont martelé son visage, ils ont cassé ma poupée en fractions, elle est partie… sans visage.

 

   Nul n’est besoin de termes ou d’écriture littéraire pour clamer ma douleur. Mon encre n’est que larmes de sang. Je crie, je hurle mais elle ne m’entend plus. Je voudrais tant…qu’elle soit encore près de moi !

 

   Je remercie Lucie et mon Jean-marie d’avoir publié un article sur leur propre site rendant hommage à ma Maguy disparue dans des circonstances inhumaines. Je remercie tous mes ami(e)s de la blogosphère de leur soutien et de leurs délicates pensées. Ne prenez pas ombrage si je ne réponds nommément aux commentaires, mais sachez qu’ils sont tous lus et appréciés. Votre amitié me touche profondément, croyez-le bien.

 

   Pour ceux et celles qui désirent découvrir la personnalité de mon petit ange qui fut mon amie durant trente années, cliquez sur le lien ci-joint ; je lui dédiais cette pensée pour ses quatre vingts ans. : Mon Octogénaire (ici).

  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Jacqueline peytavi - dans Hommages
commenter cet article

commentaires

Beatrice 27/07/2007 01:25

C'est un très bel homage que tu lui rends.
Qu'elle repose en paix, sereine et qu'elle ai retrouvé tous les étres chers qui sont partit avant elle et que tous ensemble retrouvent la joie, l'amour jamais oublié
Amicalement
Béatrice

Mano 19/07/2007 18:25

a mon retour j'apprend cette triste nouvelle et j'en suis entre colère et tristesse.La bêtise humaine n'at-elle donc pas de limite....Je regrette de ne pas avoir pu apporter mon soutien plus tôt

Emeraude 15/07/2007 11:38

Je suis profondément touché par votre texte. Il est magnifique, c'est un bel hommage que vous rendez à "votre maguy".

jyckie 15/07/2007 20:01

Lorsque la sincérité transpire, les émotions s'expriment. et vice versa...Amicalement,   Jyckie.

Lefèvre Mireille 11/07/2007 17:08

Jeudi j'ai reçu un coup de poignard dans le coeur. J'ai vu Mme François à terre, j'ai couru pour faire le 15 et appeler des secours pensant qu'elle avait eu un malaise et qu'elle était mal tombée. C'est par la suite, avec d'autres voisins, que nous avons compris qu'il y avait eu agression. Je lui ai parlé, j'ai essayé de la rassurer lui disant que les pompiers était là, que son fils arrivait, nous avons tendu un drap pour la protéger du soleil. J'ai toujours son visage gravé en moi. Honte à ces bêtes ignobles, je souhaite qu'ils soient hantés par leur acte jusqu'à la fin de leurs jours, qu'ils soient surtout enfermés à vie. Ils n'avaient pas le droit de faire çà.

gnagnagna 11/07/2007 14:38

Bonjour...Je suis profondément attérée par ce drame... Et bien entendu, la presse n'en a presque pas parler ! Quand un voyou se fait tuer, c'est l'émeute dans les banlieues...Nous souffrons en silence depuis trop longtemps !!! Nous recherchions un logement dans les Yvelines. Dans ce coin de la région parisienne, il y a les pires banlieues de France : Val fouré, Trappes... Nous avons préféré nous isoler dans un village pour épargner nos enfants...En espérant qu'ils ne viendront pas troubler notre tranquilité !
Je ne la connaissais malheureusement pas, mais je penserais à elle, comme je pense à ma grand-mère...!
Signé GNa !