D'ici et d'ailleurs

MA COMMUNAUTE

encrier et plume-copie-2

Pour s'inscrire, veuillez

Cliquer sur l'image

24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 08:23


 

 

VENISE  PROVENÇALE

 Martigues, Ô Martigues !


Que ne t’ai-je regardé plus souvent pointer de tes trois doigts les flots bleus qui te fendent, te défendent et nous tendent les bras ? C’est sur ton plan d’eau tranquille, où se reflètent les plats-bords des trois barques de Marius, Fanny et César, que les crépis des murs surgis de la palette, scintillent dans l’âme de notre belle Provence.

    

Juchée sur la colline, Notre Dame des Marins veille jour et nuit sur les intrépides villas qui ne craignent point de voir s’embraser comme fétus de paille, les pins gorgés de résine, entre lesquels elles ont poussé. Alors ?

.....Alors, qu’importe le vertigineux ouvrage autoroutier qui enjambe la ville, qu’importe les superstructures géantes s’éparpillant sans limite, puisque le paysage traditionnel, persiste.

  

…Une odeur de thym par ici, une myriade d’abeilles gorgées de lavande, par là. Plus loin, des verres de petit jaune qui se choquent, s’entrechoquent, sans oublier l’aubade concertante de notre accent, glorieux héritage de nos aînés, Marcel Pagnol, Frédéric Mistral ou encore Jean Giono et Paul Arène. Que Monsieur Fernandel se rassure, la lignée n’est pas prête de s’étioler ! Dans son souffle, le mistral n’emportera jamais, ni nos rires, ni nos galéjades, ni davantage notre berceau de légendes.

   

Notre ville ? Son haleine sent bon la bouillabaisse, sa bouche est aillée, ses lèvres ourlées de poutargue et sa voix chante comme les cigales : elle respire « lou misträou ». Elle est généreuse comme une vraie marseillaise, une vraie femme. Parole de « matégäou. »

    J’ai ouï dire que dans l’air, la pollution demeure, que dans nos étangs, les poissons se meurent. Peuchère !!! Pareillement, j’ai appris qu’un joli petit pont succédait à la passerelle d’antan. « Boü Dïoü ! »  Ils n’ont pas dû être contents les anciens martégäoux ! Pourtant, il semblerait que sa couleur bleu se marie divinement bien avec les flots ! Mais tout cela, c’était hier... 

  

Aujourd’hui, je vous observe, je vous écoute : toi la nouvelliste, et vous tous, mes amis poètes, amis de plume. Dans le confort de mon ailleurs, jouissant de vos aises, je me laisse bercer par le doux ronronnement de votre plume. Je me sens bien. Je ne suis plus seul. Ce soir, lorsque je baisserai les paupières, grâce à vous, grâce à vous tous, je me blottirai dans l’âme de Martigues et les bras de ma jeunesse. Viendront ensuite les souvenirs que vous aurez réveillés et qui guidèrent vos pas jusqu’à moi.

    

Merci pour votre distribution de sourires, merci pour votre goût du partage, merci encore pour votre penchant des mots. Fasse qu’un jour, ce que vous représentez engendre une gigantesque farandole autour du monde, sans que jamais ne se desserrent, ni vos mains, ni ce lien qui vous unit, l’écriture, car sans vous, nul doute, l’oubli serait mon lot : Je suis votre cher Passé.   


Partager cet article

Repost 0

commentaires

ptiteninie 21/07/2008 13:05

olala comme je suis d'accord avec tout ce que tu dis !!! Je n'y vis pas malheureusement mais je sais qu'un jour, cette ville m'acceuillera tout comme elle l'a fait le jour où je suis née !!! belle description..;et fidèle !!!

mamiegigi 07/01/2008 18:08

Bonsoir
Je viens te souhaiter une bonne et heureuse année et recevoir tout se que tu desires
Bonne soiree mamie Gigi

Pierre 29/12/2007 12:39

Bonjour,
je te souhaite de bonnes et agréables fêtes de fin d'année avec ceux que tu aimes et qui t'aiment. J'espère que 2008 sera pour toi une année riche en émotion, que tu connaitras la santé mais aussi la réussite, enfin que ton blog continura à nous réjouir que tu auras la visite fidèle de nombreux lecteurs.

christian et renee :0027: 18/12/2007 01:07

adieux venise provençale
adieux pays de mes amours
adieux cigalons et cigales
etc etc etc .

Tu sais je la connais bien ta venise , je suis de marseille , et ce petit bout ressemblant à venise est superbe , mais vraiment très petit.
Mon cricri et moi aimons bien aller nous y promener surtout quand il fait beau , c' est encore plus agréable . Quand au goût de la bouillabaisse , je le sent d' ici devant mon ordinateur , tu raconte bien , merci pour le midi et le sud si décriés par nos détracteurs .
Mon cricri d' amour dit si bien à tous ceux qui en disent du mal " vous avez bien raison , ainsi nous avons plus de place pour nous , restez donc chez vous " alors ça les laisse un peu pantois d' entendre parler ainsi .

Bonne nuit , gros bisous marseillais de mamiekéké et cricri d' amour et leur petitou bordelais qui aide sa mamie chérie à faire ses articles . HA HA HA , nous nous amusons bien ensemble (par téléphone on peut tout faire).

jean-marie 09/11/2007 05:15

Tu vois, ma Jyckie, je retourne sur mes pas et je retrouve tous ces beaux textes, ces textes magnifiques mais je les vois différemment maintenant que je connais mieux l'oeuvre et l'auteur... lol...
je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas laissé un mot lors de mon passage précédent
je t'embrasse avec toute mon amitié
bien à toi
j'm