D'ici et d'ailleurs

MA COMMUNAUTE

encrier et plume-copie-2

Pour s'inscrire, veuillez

Cliquer sur l'image

8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 06:19



A ma Tendre Epouse, Violette,
Ô ! Toi, soleil de ma vie.


 

 


Te souviens-tu, mon cœur, quand tu sautais légère
Dans le flot des genêts d'un lumineux matin ?
L'étrave de ton corps voguait vers le destin,
De notre amour naissant, tu fus la messagère !

 

Tu gardais nos baisers, toi ma douce bergère !
Comme tes blancs moutons dans un rêve certain,
Les clarines tintaient, là-bas, vers le lointain
Quand nos âmes vibraient dans la verte fougère.

 

Dans notre nid, témoin de nos désirs secrets
Tous ces beaux jours enfuis suscitant des regrets
Reviendront s’abreuver à l’éternelle source.

 

Je sens que le bonheur, vers un proche avenir,
Hors des rives du temps prolongera sa course
Vers l’immense empyrée où rien ne peut finir.

 

 

 


Sonnet de Candide Agnèse

Partager cet article

Repost 0

commentaires