D'ici et d'ailleurs

MA COMMUNAUTE

encrier et plume-copie-2

Pour s'inscrire, veuillez

Cliquer sur l'image

14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 03:09

 



La Pentecôte
était à l'origine une fête juive connue également sous le nom de "fête des semaines" ou "des Moissons". Elle est célébrée à la fin de la moisson du froment, le sixième jour du troisième mois, Sivan, c'est-à-dire en juin, afin de commémorer le don de la foi à Moïse sur le mont Sinaï.


C'est la fête de l'Esprit Saint que l'Eglise catholique célèbre en ce jour ; celui-ci étant représenté par une colombe, à l'instar des langues de feu qui frôlèrent les apôtres, les initiant à l'évangile.
 



   * LA LEGENDE DE *ROLENDE   

*(La différence d'orthographe semble être
discutée au sein même des différentes nationalités...
Je retiens donc celle de la légende, bien que... !)

***
Au VIIIème
siècle,
c’est par le coup du hasard que Gerpinnes (Belgique)
fut marquée par un événement célèbre
que le poids des âges a pris soin de perpétuer.
Son nom s’illustre dans l’histoire et la tradition
par la fine légende de Sainte *Rolende.

 

   En l’an 771, nos régions étaient sous la dominance du Roi des Francs, charlemagne. De l’autre côté des Alpes, Didier, Roi des Lombards, régnait sur La gaulle Cisalpine. En l’an 774, les Francs affrontaient les Lombards, d’où sortit vainqueur Charlemagne, condamnant le Roi Didier, son épouse Ensa et sa fille Rolende, à l’exil dans le Nord de La Gaule. Le fils du Roi d’Ecosse, ayant combattu dans les rangs des Lombards, subissait le même sort.

 

   Sur sa terre d’exil, Rolende réalisant que sa destinée était orientée vers les aspirations du fils du Roi d'Ecosse et ne partageant guère l’ardent souhait des siens, décida de fuir ce fiancé que la cour de son père lui imposait. Elle se dirigea vers Cologne, accompagnée de deux écuyers dont Oger, où se situait le couvent des « Onze Milles Vierges ».

 

  Arrivée sur le domaine paroissial de Gerpinnes, les forces l’abandonnèrent ; elle fit une halte à la ferme du château de Villiers-Poterie. Malade, épuisée de fatigue et de privations, elle y mourut en l’an 774, le lundi de la Pentecôte, non sans avoir guéri de sa cécité et de sa claudication, un "non voyant boiteux" de la région, qu'elle avait chargé d'aller chercher un prêtre, sentant son agonie prochaine.

 

  Il fut transcrit que de son corps virginal suintait en grande abondance une huile sacrée, dont l’onction guérissait les plaies. Or un homme malveillant aurait jeté à terre l’huile et la fiole qui la contenait. La légende ajoute que par punition, lui et toute sa descendance eurent de gros nœuds à toutes les jointures des doigts, et l’huile cessa de suinter. Il est notamment relaté que de nombreux miracles furent reconnus par l’église, et depuis, les pèlerinages se multiplient en ce jour saint.

 

   Quant à Oger, confident et amoureux de Rolende, il s’enferma dans la désespérance. Il se retira loin dans la paix des solitudes, but l’eau des roches, se nourrit de racines et de plantes. Il entrevoyait Rolende, entourée de splendeurs célestes. Il mourut chargé d’ans, et, Ô ! Puissance merveilleuse de l’amour, lorsque la châsse contenant ses reliques, se joint au cortège de Sainte Rolende pour poursuivre un instant avec elle la route qu’ils ont tous deux parcourue au temps de leur jeunesse, on entend les ossements sanctifiés d’Oger, tressauter d’allégresse.

 

 

*NB :Suite à l’été caniculaire de 2003, la Loi N° 2004-626 du 30 juin 2004 relative à la solidarité pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées institua le lundi de Pentecôte comme journée de solidarité. C’est donc une journée supplémentaire de travail, non rémunérée.

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Béatrix 26/05/2010 22:33


Coucou, je peux enfin venir relire cette très belle légende, l'esprit Saint doit avoir beaucoup de travail pour protéger tous ceux qui le prient et je ne sais pas s'il entend tous les voeux que la
nature humaine demande, peut-être qu'on lui demande trop de chose à la fois et qu'il n'entend pas tout, j'espère qu'il nous entend quand même. Douce et belle soirée et de gros bisous. Béatrix


Melly 17/05/2010 22:25


coucou Jyckie ;
je passe rapidement (en ce moment mon mari hospitalisé, et pas le temps de bloguer) ;
... les langues de feu sur la tête des apôtres, c'était en signe qu'ils "parlaient en langues" (langues différentes, pour pouvoir prêcher partout ailleurs) - c'est pas ça ?

bon faut que je révise ma Bible !
bisous !


La plume de Rose 15/05/2010 14:51


Merci pour cet intéressant article - doux bisous comme des pétales de roses


Danielle 14/05/2010 23:17


Bonsoir ma Jyckie, une bien belle légende de Rolende et Oger, que j'ignorais complètement. Tu nous la racontes si joliment, comme à ton habitude, quel plaisir ! Je t'embrasse chaleureusement.
Danielle


jean-marie 14/05/2010 14:04


bonjour, ma chère Tite Jyckie,
quel beau récit
quelle belle histoire, si agréablement contée
je t'embrasse très amicalement, ma Petite Catalane
ton j'm m