D'ici et d'ailleurs

MA COMMUNAUTE

encrier et plume-copie-2

Pour s'inscrire, veuillez

Cliquer sur l'image

5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 13:27

maguy-copie-1.jpg 



        Un petit être s’agite dans son berceau à bascule 
amoureusement sculpté dans le bois. 
Deux adultes passionnés balancent au rythme de leur cœur, 
ce cadeau de Cupidon. 
La petite fille ne distingue pas vraiment ces deux visages, 
mais elle sait déjà qu’elle les appellera, papa et maman.


  - Elle montera sur les planches avec moi ! lança   fièrement le père, troupier de son métier.
 - J’en ferai une vraie femme d’intérieur et une bonne épouse ! rétorqua la mère.

  …Et ainsi fut fait.

      Dans son pays aux couleurs de lumière, chaque moment à ses côtés constitue un instant de bonheur empreint de fraîcheur partagée, de rires et de convivialité. Elle s’adapte avec élégance à toutes les circonstances, conciliant art de vivre et esprit de synthèse. Elle se promène au fil de ce que la nature lui a donné de plus précieux : l’amour de la vie.

      Fière de son jardin d’Eden où elle croque la vie comme Eve la pomme, elle joue des caprices du vent et jongle avec les saisons. Que ce soit ramassis de feuilles mortes ou plantations de fleurs bigarrées, elle va toujours de l’avant, défiant son âge et sa résistance. Les années glissent sur sa peau et les rides ont oublié son visage de porcelaine, à rendre sceptiques les produits cosmétiques et les chirurgiens de l’esthétique.

      Pourtant, d’épreuves en caprices du temps, elle a connu les orages déchirants, les grisailles du Nord et le bec homicide de l’aigle noir. C’est dans sa force de caractère, mais surtout dans l’écriture, qu’elle a trouvé le réconfort qui a fait d’elle cet être hors du commun. Nul doute que son lot de souffrances et sa viduité récente, auraient meurtri à jamais plus d’un chacun. Mais elle n’est pas déesse à capituler, loin s’en faut. Minerve lui a envoyé son mécène et la sapience est devenue sa philosophie. Ses éclats de rire ont gardé l’âme d’un chérubin et elle clamera à qui veut bien l’entendre que la vie est belle, à qui sait bien la prendre. Pourtant elle s’insurge souvent contre la vitesse des aiguilles du temps, les produits insolites issus des dernières technologies, le monde robotique ou bien encore, la disparition des vraies valeurs d’antan.

     Aujourd’hui c’est son anniversaire ; elle a effeuillé ses huit décennies avec un enthousiasme et une jeunesse exemplaires. L’amitié est notre quotidien depuis plus de trente ans et je n'y faillirai pas, je m’en défends.

      Fatiguée, épuisée, ce soir sera le seul moment de la journée, où le poids des ans enveloppera son corps d’une sincère lassitude. Elle se drapera des voiles de la nuit, un parfum d’optimisme sublimera son doux visage, puis elle rejoindra dans ses rêves son Adonis parisien qui susurrera au creux de son oreille :  

 « Joyeux anniversaire, Maguy… ô, ma douce martégale ! … »

  (Article rédigé par J.Peytavi.)

   

Partager cet article

Repost 0
Jacqueline Peytavi - dans Textes Libres
commenter cet article

commentaires

charlotte 14/08/2010 12:57


tu fais passé tes émotions comme un écrivain , ce texte est magnifique si tu écrivais un livre sur n'importe quels sujets tu nous le fais savoir si c'est une histoie triste nous allons pleuré à
n'en pas douté pour en revenirà ton texte sublime et je te souhaite un bon rétablissement pour la perte de cette femme admirable


Danielle 09/07/2007 17:33

Je suis submergée d'une émotion qui m'étreint la gorge et envoie à mes yeux des larmes impossible à réfréner.

miriel:0091: 08/07/2007 15:56

Ma douce Jyckie, à n'en pas douter, Maggy avait tout d'un ange.
Garde comme souvenir le bonheur qui est le tien d'avoir croisé son chemin et patagé tant de choses avec elle.
Tu le dis toi même, nous sommes de passage ici-bas, et l'on aurait souhaité à Maggy de s'endormir paisiblement une dernière fois...

Je t'envoie de douces pensées, et laisse couler tes larmes, laisse hurler ton coeur, exorcise cette colère ne la garde pas en toi.

Et ensuite, rappelle-ti tous les bons moments partagés, les sourires, les éclats de rie, les clin-d'oeil, les caresses faite avec les yeux, les merci non prononcés mais si expressifs, garde tout le meilleur de votre amitié.

Pauley 07/07/2007 21:38

Comme c'est beau, comme il est agréable et doux de lire de tels textes de qualité. Je suis sous le charme, c'est magnifique. bisous

jean-marie 07/07/2007 10:30

ma Jyckie...
Comment ai-je pu manquer pareille merveille de gentillesse et d'émotion... Je comprends ton immense douleur devant la perte irréparable que tu viens de subir... C'était, c'est un être magnifique.
Courage ma chère, si chère petite Jyckie...
je t'embrasse et mes pensées vont vers Elle
j'm