D'ici et d'ailleurs

MA COMMUNAUTE

encrier et plume-copie-2

Pour s'inscrire, veuillez

Cliquer sur l'image

2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 23:00

coin-du-feu.jpg 

 

    - Dis- moi mamie, parle-moi ! Parle-moi encore ! Encore je t’en supplie ! De tout ! De rien ! De n’importe quoi ! De n’importe qui ! Que sais-je ? De tes délires d’enfant ! Ou bien encore de tes faiblesses ! T’en souvient-il de nos soirées caresses où ton cœur débordait de tendresse et durant lesquelles je profitais de ces moments forts pour t’avouer mes secrets ou mes craintes ? Comme beaucoup de petites filles, j’ai avalé ta bonté pendant que tu soignais mes écorchures au corps et mes blessures au cœur ! Tu avais toujours le mot pour guérir tous mes maux ! Tu me faisais partager tellement de douces choses que tu as embelli pour moi, jusqu'à tes propres rêves.

Tous ces souvenirs qui t’appartenaient et que tu m’as fait revivre, seconde par seconde dans chacun de tes récits, dis-moi mamie, qu’adviennent-ils aujourd’hui ? Cette absence et ce silence si lourds que tu m’infliges sont-ils le miroir de ma propre absence, lorsque ton cœur m’appelait et que la vie nous séparait ? Dis-moi, mamie, oublions le temps et revenons en arrière. Laisse-moi, une fois encore, m’asseoir à même le sol. Laisse-moi, une fois encore, poser ma tête sur tes genoux, et, comme par le passé, si tu le veux bien, j’aimerais sentir ta main frôler ma tempe et mes cheveux. Oui, ramène-les en arrière de ta main caressante pour mieux sentir l’ovale de ma joue.

 De ta voix profonde un peu voilée, de ton sourire qui jouait à trouble-sens et de ton élégance naturelle jamais prise en défaut, tu m'as fait rêver de terres lointaines et de tendres romances.

Ces moments qui n’appartenaient qu’à nous, où Amour rythmait avec Toujours. Nos éclats de rire et toutes les joies que nous partagions ! Une larme ! Un sourire ! Un moindre regard et tout était dit. Pas besoin de mots entre nous, pas de maux du tout. Une complicité ! Un échange ! Une communion ! Un partage ! Ô mamie ! Que ne t’ai-je dit plus souvent combien je t’aimais ! Que te dirais-je aujourd’hui ? Tu ne me réponds pas ! Tu ne me réponds plus !


  Écoute-moi ! Une fois encore, écoute-moi ! 
Tu as pris le ciel pour habitacle, 
Le soleil pour réceptacle ; 
Je t’envoie les anges pour mécènes, 
les nuages pour corbeilles 
et y dépose cet ultime télégramme :
 " Ô mon Amour de grand-mère, je t’aime et tu me manques…tellement. "
 
Diantre ! Que sont devenus tous les grands-pères ?
A croire même qu'ils n'existeraient pas...
Bonne Fête à tous les Grands-Parents. 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

catherine 04/03/2010 07:31


J'ai une pensée pour ma grand-mère, elle est restée auprès de moi j'en suis certaine, je l'ai aimée très fort et je souhaite cet amour-là à tous les enfants car il est précieux. C'est une belle
page d'amour que tu as fais Jyckie, je te souhaite une belle et bonne journée ensoleillée.


Spica 03/03/2010 22:54


Merci c'est très beau.


la plume de Rose 03/03/2010 09:39


Comme je me suis retrouvée dans ce texte (la main dans les cheveux ...) merci pour ce tendre souvenir
eh oui, les grand-pères sont aussi importants !
doux bisous comme les pétales d'une rose


stellamaris 03/03/2010 06:53


Un écrit absolument magnifique ! Bises.


Anne-Marie ta soeur 08/03/2008 16:53

Magnifique recueil où tu sais si bien parler de notre grand-mère!ne pleure pas ma douce soeur; mamie est toujours présente dans nos coeurs,elle est près de nous chaque jour,chaque nuit et je sais qu'elle nous protège.Elle te lit de son paradis,je sais qu'elle est fière de toi et je sais aussi qu'elle te dit de continuer ,tu nous fais tant rêver!Gros bisous ma Caco!