D'ici et d'ailleurs

MA COMMUNAUTE

encrier et plume-copie-2

Pour s'inscrire, veuillez

Cliquer sur l'image

24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 11:20

Poésie libérée

 

 

   

 

   La bas, au loin, perdu dans une vaste plaine
     L’hiver a parsemé son voile blanc sur la froideur humaine.
     Le calme et le silence, les arbres ont des reflets gris
     D’où s’échappent des plaintes, des murmures, des cris.


     Pourtant, tout est si beau quand l’hiver se dépose
     Sur les rosiers épineux où fleurissaient les roses.
     Les flocons ont remplacé les pétales et le pollen d’or
     Qui tombent en poussière sur le pré qui s’endort.


     Tout est blanc, tout est uni, oh ! Que l’hiver est beau !
     Dans son manteau de neige qu’il revêt à nouveau.
     Et mon cœur baigné de nostalgie, pense et songe
     À cet hiver inconnu, où seul, le rêve me plonge.


     Oh ! Que nôtre foyer doit être joli sous son manteau,
     Qu’il doit être beau le givre sur les carreaux,
     Qu’il ferait bon vivre chez nous mon tendre amour,
     Retrouver le bonheur, oh ! Qu’il revienne ce jour !


     Nous étions si bien dans notre chère demeure,
     Où nos folies, chaque soir, en avançaient les heures.
     Quand nous étions tous deux nous palpitions d’émoi,
     Quand nos corps brûlants s’enlaçaient avec ferveur,
     Quand nos poitrines frémissaient sous nos doigts,
     Quand nos corps consumaient le brasier de nos cœurs.

    

     Ô ! Que nous étions heureux dans notre chère demeure

     Qui, de nos longs baisers, en abrégeaient les heures.
     Combien nous nous aimions, combien nous étions fous !
     Combien la vie était heureuse, quand tout était si doux.


     Mais bientôt, mon aimée, ce ne seront plus des images
     Qui, devant elles, les pleurs, ravinent nos visages.
     Bientôt, nous serons réunis, et tous deux
     Nous vivrons en secret, les mêmes folies, les mêmes feux.


     La vie sera belle, puisque nous aurons retrouvé
     Ce bonheur, dont follement, nous avions rêvé.

 

 

 

 

     

           Candide Agnèse.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires