D'ici et d'ailleurs

MA COMMUNAUTE

encrier et plume-copie-2

Pour s'inscrire, veuillez

Cliquer sur l'image

26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 13:57

amants.jpg


Quand le brûlant soleil vers le couchant décline

Entraînant avec lui ses beaux nuages d’or

Une douce rêverie, tendre, câline

Vient me saisir, quand tout s’éteint, et que tout dort. 


Quand tout semble mourir, quand tout paraît fini

Que l’éternelle nuit a déroulé ses voiles

Un songe troublant monte de l’infini

Comme nos tendres regards vers les étoiles. 


Oh ! Je te revois, et il me semble encor

Que dans l’ombre ton être se dessine

Les gracieux contours de ton chaste corps

Dans ma chambrette, tu es là, je te devine. 


Tu es avec moi dans ma triste solitude,

Souriante devant mes yeux et dans mon cœur,

L’ivresse agrandit ma béatitude

Ton image, c’est tout mon immense bonheur. 


Oh ! Je voudrais saisir, m’emparer de cet être

Le couvrir, l’inonder de tous mes baisers fous

Lui dire, lui crier que sans lui peut être,

Jamais je n’aurais pu me charmer d’instants si doux.

 
Oh ! Si j’avais pu caresser ton visage

Prendre un baiser sur ta lèvre qui souriait

Enserrer tes seins qui sous l’étroit corsage

Battaient follement presque à le déchirer.


Tu étais là, toute belle, toute charmante

Avec tes grands yeux bleus aux reflets si purs

Tu étais avec moi et nos âmes tremblantes

S’enlaçaient tendrement dans le soir obscur.

 
Ce rêve a disparu dans les brumes du jour

Emportant la vision de ta chère beauté,

Puis laisse mon cœur empli d’ivresse et d’amour

Avec la poudre d’or qu’un songe m’a jeté.





Candide Agnèse

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Béatrix 18/04/2008 23:32

Juste pour te dire que je ne me lasse pas de relire et relire ce poème et que j'ai de la poudre d'or plein les yeux, le coeur qui bat et les larmes aux yeux..quelle merveille..je relis tous les poèmes de Candide et depuis que j'avais lu chez toi son receuil..que d'émotion..il faudra que tu lui dises..ces poèmes comme les tiens me touchent vraiment à un point..je vous adore tous les deux, moi je suis l'élève et j'emboîte ton pas..mais même si j'essaye de mettre des chaussures à talon (je ris) tu seras toujours plus grande que moi..vous êtes trop trop forts..je t'embrasse bien fort et Candide aussi.

patriarch 14/04/2008 16:36

Un petit bonjour de début de semaine !! :**

patriarch 08/04/2008 20:02

Allez, un petit bonsoir !! bises !

patriarch 08/04/2008 11:54

très belle poésie. bonne journée. Bises !!

patriarch 07/04/2008 13:30

Voilà, c'est fait. merci. c'est vrai que tes poèmes sont très beaux. Je comprends un peu tes "voleurs" !!
Bises !