D'ici et d'ailleurs

MA COMMUNAUTE

encrier et plume-copie-2

Pour s'inscrire, veuillez

Cliquer sur l'image

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 10:35

 

 

Là, juste devant moi, tout près de la clairière,
J’aperçois une nymphe au tableau si touchant
Que mon cœur attendri par sa beauté plénière

Estompe en un instant, les ambres du couchant. 


Malgré l'obscurité je distingue ses lèvres,
Dont l’esquisse traduit les songes gracieux,
La lune offre à sa peau de doux reflets d’orfèvres,
Enlace ses cheveux d’un satin merveilleux.

 

Se dévoilent alors, tant de regrets profonds
Aux abysses des jours qu’elle a dû supporter,
De tristes souvenirs émanent du tréfonds
Dont les fêlures sont trop lourdes à porter.


Son regard tristement, se brouilla d’une larme
Puis elle me fixa, sans un mot, sans un bruit ;
J’avais le cœur battant, une douleur à l’âme
Et soudain l’ombre noire entrelaça la nuit….

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

J
bonjour Jyckie,
merci pour ce splendide poéme,
un délice !
bises
jm
Répondre
J
Bonjour mon J.M
J'aime beaucoup tes passages sur mes pages ;) Bises
S
Un poème bien mélancolique, mais magnifique, Jacqueline ! Bises !
Répondre
J
Merci Stell
C'est un beau compliment venant d'un grand poète. Bises
A
Bonsoir Jacqueline.
Je vous félicite pour ce poème classique parfait que j’apprécie d’autant plus que je le pratique modestement aussi mais avec tant de plaisir, ayant eu un excellent maître...
Amicalement.
Annie
Répondre
J
Bonjour Annie,
Ravie de votre passage et de votre gentil commentaire. Amitiés poétiques
C
c'est tout simplement merveilleux, quelle jolie écriture ! je te félicite Jacqueline de cette poésie magique.
Répondre
J
Merci Catherine, c'est un petit clin d’œil aux passages discrets sur la pointe des pieds ;) Bisous
Ô
Sublime ! je ne trouve que cela à t'écrire
gros bisous
lili
Répondre
J
C'est déjà beaucoup ma douce. Gros bisous